Tombée dans la marmite de l’immersif

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Comment suis-je tombée dans la marmite de l’immersif ? Comment en suis-je arrivée à concevoir mes premières Murder Parties, ces enquêtes policières dans lesquelles les participants sont à la fois spectateurs et acteurs. Le parcours n’est pas rectiligne. Il est le fruit de découvertes, de constats, d’essais, de rencontres et d’une véritable envie de partager.

Je vous livre ici trois découvertes majeures qui ont joué un rôle dans mon engagement :

  • L’expérience immersive permet d’apprendre en s’amusant : pour comprendre les enjeux du commerce des Indiennes, ces toiles peintes très en vogue au XVIIIème, quoi de plus ludique que d’interroger un négociant de l’époque ? Lors d’une Murder Party, les participants se glissent dans la peau de personnages. Ils échangent leurs histoires, leurs informations sur l’enquête et partagent des indices. En écoutant les différents récits, le visiteur a pour mission de rassembler les pièces d’une affaire criminelle et, ce faisant, il lève également le voile sur une tranche d »Histoire, découvrant ce que les personnages ont dans la tête.

Par exemple, lorsqu’on discute avec Henri DuPasquier, directeur d’une fabrique d’Indiennes à Neuchâtel, il évoque ses préoccupations face à l’augmentation du prix des cotonnades venus d’orient. Mais derrière sa belle moustache et ses costumes de dandy, il semble que l’homme cache des pratiques crapuleuses et fait affaire avec des soyeux lyonnais. Percer ses mystères est une manière de découvrir l’histoire des Indiennes dans un esprit fun et ludique !

  • L’expérience immersive permet de promouvoir les valeurs d’une institution culturelle ou touristique : en racontant l’histoire d’un site, de ses collections, des personnes qui l’ont marqué, il est possible de transmettre les valeurs fortes portées par la structure.

Une Murder Party qui interroge le statut des fake news dans une société totalitaire permet, par exemple, à une institution scientifique de questionner l’esprit critique et de sensibiliser le public à la méthode scientifique. Une manière moderne et innovante d’impliquer le visiteur tout en affirmant le positionnement de l’institution.

  • L’expérience immersive favorise le lâcher-prise : j’aime accompagner mes partenaires à créer une atmosphère qui invite au voyage. Il s’agit de soigner le choix du lieu, l’atmosphère, l’histoire des personnages, les costumes, d’ajouter une part de mystère et de magie. L’immersion par les sens facilite l’ancrage au moment présent, elle permet de laisser tomber les rôles sociaux, de retrouver son âme d’enfant, d’entrer, l’espace d’une soirée, dans une autre temporalité.

Les costumes, le personnage gomment les rapports hiérarchiques, les âges, les origines, au profit d’un objectif commun : découvrir le criminel. Si la magie opère, les participants ont l’impression d’avoir vécu une expérience en apesanteur. Ils en gardent un souvenir impérissable et n’hésitent pas à en parler autour d’eux, faisant rayonner l’image de l’institution.

Le mini-guide offert vous a été envoyé

Dans les 15 min à venir, vous recevrez un mail avec le lien vers le mini-guide. Merci pour votre intérêt !